WATCHMEN: les surhommes démontrés

24 02 2009

minutemen

C’est sur le thème superbe de Koyaanisqatsi (film de Godfrey Reggio illustré par Philip Glass, morceau "Prophecies") que débute l’ultime bande d’annonce des Watchmen. Après tout, pour illustrer un histoire se passant dans un 1985 alternatif, il était judicieux de prendre une musique composée en 1983.
Il est certain que ce thème à l’orgue lancinant qui n’est pas sans rappeler la mélopée de Candyman (toujours composée par Philip Glass), donne de la majesté aux images, de l’emphase aux ralentis, bref ça a de la gueule !

Docteur Manhattan

Comme tous les fans de la "nouvelle graphique" je suis assez inquiet même si les images laissent présager un beau traitement graphique.
Combien de bande d’annonces nous ont trahis par le passé ? Judge Dredd par exemple avec une musique sublime et un film catastrophique. La bande d’annonce de 300 aussi était superbe…

Silk SpectreMalin Ackerman est le Spectre Soyeux

Mais Alan Moore, auteur des Watchmen, a toujours souhaité bonne chance aux scénaristes. (Pour s’en faire une idée, on peut trouver encore sur le Net le script de Sam Hamm (*) datant de 1989 sur lequel Terry Gillian avait travaillé avec un début et une fin différente de la BD mais plus cinématographique à mon gout… Il semblerait que le début de Hamm ai été conservé…).
Le médium de Moore, c’est la bande dessinée qui lui offre véritablement une écriture à plusieurs niveaux: littéraire, graphique, temporel et surtout spatial.
Mais le cinéma est avant tout un art temporel à moins d’être chez soi et de pouvoir mettre en pause sur une frame, mais là on sort de l’oeuvre cinématographique pour la détourner d’un 1/24ème de seconde.
Comme un art temporel peut il ne pas trahir une "nouvelle graphique" ?

Nite Owl

Adapter une bande dessinée d’Alan Moore, ce serait comme mettre en musique une icône du moyen age. On doit en transformer sa nature. Aboutir à quelque chose de nouveau. Pour l’instant le dernier plantage a été "La Ligue des Gentlemen Extraordinaires", en revanche "V pour Vendetta" a réussi son pari en synthétisant la nouvelle graphique d’une manière finalement assez élégante dans son rythme et sa cohérence.
Mais, les Watchmen méritent ils qu’on les trahisse en les passant à la moulinette d’une certaine conformité.
La "nouvelle graphique" d’Alan Moore et Dave Gibbons est difficile à lire. On peut s’y replonger et découvrir des palindromes autour de l’épisode de Rorschasch, des détails dans les planches qui se répondent et même découvrir un des héros dès la première page incognito…

Ozymandias

Je relis régulièrement les Watchmen et à chaque fois je redécouvre quelque chose qui m’avait échappé à la précédente lecture.
C’est pour cela que je considère cet oeuvre comme une des plus complexes et abouties de la bande dessinée, même si Alan Moore a tendance à copier ses petits camarades mine de rien. (Mad Max pour la scène de la scie à métaux et même Stephen King dans sa nouvelle La Corniche a a été copié dans V pour Vendetta).

RorschachRorschach l’excellente surprise de Jackie Earle Haley

Les producteurs de cinéma pensent toujours qu’une bande dessinée à la limite c’est presque un storyboard pour un film. Du "pré maché".
Pour une certaine BD linéaire, pourquoi pas mais pour une oeuvre aussi complexe que celle de Moore qui justement utilise tous les ressorts de chacune des planches à sa disposition… je reste dubitatif. (Je reste dubitatif devant toute planche à ressorts de manière générale.)

Force est de constater que le casting du film réalisé par Zack Snyder est plutôt réussi dans ses choix au prime abord. Mon choix préféré étant Jeffrey Dean Morgan (le "Comédien" alors que la traduction de "Comedian" est "Comique"…) avec qui je partage la même date et année de naissance (Si! Si!). Et puis, Malin Eckerman en intelligence artificielle (C’est une blonde teinte en brune) est pas mal non plus…
Alors le cinéma est-il ce qui pouvait arriver de mieux aux Watchmen ? (Peut être si cela permet à de nouveaux lecteurs de découvrir une extraordinaire bande dessinée.)

The Comedian

En attendant on ronge notre frein devant des bandes d’annonces ou le moindre coup de tatane se tourne en 80 images/seconde en espérant que le film soit non seulement une bonne histoire bien jouée (parce que les effets spéciaux, c’est bon, on a compris, quand on a le budget qui va bien, ils assurent… ) mais surtout qu’on ne trahisse pas notre BD favorite !

*(Note en début de scenario de Sam Hamm :
SPOILER ALERT! SPOILER ALERT! SPOILER ALERT! SPOILER ALERT!
Reading this screenplay WILL spoil numerous plot points found in the
original WATCHMEN graphic novel. Therefore, we respectfully ask you,
dear reader, to run — don’t walk — to your nearest bookstore or
comics specialty shop, buy the graphic novel, and read it
cover-to-cover at least once before venturing further. We thank you,
Alan Moore and Dave Gibbons thank you, DC Comics thanks you, and the
fine folks at AOL/Time Warner thank you.
)

Nemo SANDMAN








Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.