Chris Pine dans Star Trek: la relève est assurée

15 05 2009

Star Trek

Finalement Star Trek XI est une bonne surprise ! Une mise en scène très dynamique. des cadrages tarabiscotés en veux tu en voilà. Beaucoup d’idées au niveau montage. Ambiance caméra à l’épaule. Mais surtout énormément de plans comportant des « flares ». C’est à dire avec des spots lumineux en background qui entrent dans le cadre, créant des reflets sur les lentilles de la caméra. C’est un style ! Cela donne une image électrisée très moderne et avec beaucoup de profondeur de champ. Les décors sont immenses. On a l’impression que l’intérieur de l’Enterprise a été filmé dans une raffinerie de BP, tellement c’est immense. C’est pas aussi génial au final d’avoir augmenter autant l’échelle de l’intérieur des vaisseaux tant on l’impression que le décor est filmé dans une usine à la façon des direct en video sans le sous où le moindre silo à blé fait office de station spatiale. Que dire du Narada, le vaisseau géant romulien avec son coté « Nid De Guèpes » et ses hangars sur plusieurs niveaux. Beaucoup plus convaincant mais, certes, assez bordélique avec des coursives sans garde fou dans tous les sens (du terme). Très alien. (Très Lektroides comme dans « Buckaroo Banzai across the 8th dimension »….. comment qu’il est trop culte ce film qui a super mal vieilli mais que j’aime tant…)

Concernant les personnages: Chris Pine nous donne une interprétation très « agréable » de James Tiberius Kirk tant il serait facile de prendre en grippe ce personnage: prétentieux, tête à claque… doué mais énervant. Rapidement on prend en affection cette tête brulée limite suicidaire qui a une tendance bienvenue à se prend les pieds dans le tapis mais semble se rattraper toujours aux branches. L’autre excellente surprise est le jeune Tchekov joué par l’extraordinaire Anton Yelchin (Kyle Reese dans le prochain Terminator). Quel talent !  Il est à la fois drole, touchant et… russe ! L’acteur, né à Leningrad en 1989, amène cette bonhommie et cette empathie digne d’un acteur expressioniste comme le grand Sacha Bourdo. Et Karl Urban est finalement, d’une manière inattendue, purement et simplement impeccable. (Il a du faire un stage accélé pour apprendre à ne plus bomber le torse et et c’est tant mieux !)

Star TrekTchekov, Kirk, Scott,McCoy, Sulu etUhura: un sacré coup d’jeune !

Et Zachary Quinto dans l’histoire ? Comment s’en sort il dans le rôle de Spock? Même si personnellement, je trouvais que le choix d’Adrien Brody était parfait, Mr Sylar s’en sort plutôt pas mal. Sans pour autant nous illuminer.

A noter aussi une nouvelle technique de maquillages digitaux permettant d’augmenter la taille des yeux ou de rallonger un menton (ambiance Guillermo Del Toro). C’est mignon, ça mange pas de pain mais on attend mieux. On a l’impression de voir des essais sous photoshop. Mais ça devrait s’affiner dans le futur (qui rappelons-le est en marche…)

Concernant la musique, le second thème (celui de Nero) est une pure copie du thème de Fantomas par Michel Magne !  Mêmes trombones, mêmes accords… ça fait un choc…Michael Giacchino serait il fan de Michel Magne ?
Allez y ! Comparez vous même:
Fantomas, : Michel Magne
Star Trek thème du méchant nero, Michael Giacchino :

Le nouveau thème de Star Trek n’est pas à la hauteur du petit bijou de Jerry Goldsmith pour le film de 79. Il est plutôt simple et empreinté grossièrement à John Barry pour sa structure harmonique. Oui, en fait il pourrait convenir à un James Bond assez bourrin. Je n’ai pas été bluffé et attendais mieux. Plus aérien ou héroique. (Perso, j’avais plutôt apprécié la chanson pour la série Star Trek Enterprise, façon grosse pop US bien grasse pour faire marcher les héros sur fond de soleil couchant…). J’aurais pas été contre « Justice » ou « Daft Punk » pour donner un coup de main…

En attendant, Star Trek est un excellent pop corn movie. Le genre de bon moment qu’on demandait de (re)vivre avec l’équipage de l’Enterprise: faites nous rire et faites nous rêver ! Et finalement on obtient ce simple fait d’aimer les personnages et de souhaiter les retrouver dans de nouvelles aventures ASAP ! Et la suite est prévue pour 2011 !

Star Trek

PS: le film est bien mieux que la novélisation d’Alan Dean Foster.








Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.