De Bolt à Volte Face avec John Powell

12 04 2009

Bolt

Si vous avez vu « Bolt », le film produit par John Lasseter pour Disney, peut être aurez remarqué le thème musical ?
Il est mis en avant dès le prégénérique et ses huit notes jouées aux cors d’harmonie (sur un rythme endiablé arrangé façon T.A.T.U mâtiné de James Bond à la David Arnold) y est pour beaucoup dans le charme de ce film d’animation !
Ca fait du bien quand un thème musical attachant vous fait le coup de l’effet « papayou ». A chaque reprise on se frotte les mains.
Et justement le compositeur John Powell est loin d’être manchot (« Happy Feet c’est lui aussi) en ce qui concerne les thèmes identifiables dès la première seconde ! Dans un autre genre, si vous avez eu la chance d’écouter la bande originale de « X-Men – The Last Stand », le thème aux trombones de Dark Phoenix est un régal pour les oreilles. Il est très fort pour dispenser une mélodie qui sera identifiable tout le long d’un film, John Powell est en train de s’imposer comme un des compositeurs les plus inspirés.

John PowellJohn Ashton Thomas et John Powell, l’orchestrateur et le compositeur

Personnellement je l’avais découvert dans « Face Off » (« Volte Face » avec Nicolas Cage et John Travolta). Même schéma dès les premières secondes du film, le thème musical s’impose et procure cette agréable sensation de chair de poule. on se dit: « Ah! Bigre! Mazette! on va passer un de ces bons moments! » Et sans le savoir, on se met à l’affut de son retour comme un junkie de la mélodie.

John PowellJohn Powell dirigeant le Hollywood Studio Symphony en 2008

John Powell a une filmographie très variée aussi bien sur des courts métrages français que des pubs européennes. Il avait fondé en 1995 « Independently Thinking Music » à Londres avant d’émigrer aux US en 1997. Là, John Powell devint l’un des membres les plus connus du groupe « Media Venture », un pool de compositeurs, arrangeurs, orchestrateurs, créé autour et avec ce flibustier de Hans Zimmer. On les retrouve aussi bien derrière « Mission Impossible II », « Gladiator », que « Pirates des Caraibes », « Batman Begins », « The Dark Knight », ou encore « The Da Vinci Code »… Après s’être fait volé (la vedette) par Zimmer, Powell est devenu l’un de ceux qui volent maintenant… de leurs propres ailes. Sans doute grâce à son talent de mélodiste et d’arrangeur. Il est capable de mixer des éléments symphoniques avec des samples low tech et des percussions traditionnelles. Dans le film de Sean Penn « I Am Sam », il a ainsi utilisé toute une batterie…. de cuisine! Depuis « The Adventures of Pluto Nash » en 2001, son orchestrateur attitré est le talentueux John Ashton Thomas (celui aussi d’Alan Silvestri) . On ne change pas une équipe qui gagne à l’instar de Stever Bartek fidèle orchestrateur de Danny Elfman…

John PowellJohn Powell et Danny Elfman, deux styles très différents mais quels talents !

Si cela vous dit d’en savoir plus sur John Powell, vous pouvez faire un tour sur son site non officiel:

http://www.johnpowellcomposer.com/

John Powell








Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.